29 août 2014
Fédération Générale des Transports et de l'Equipement

Elections professionnelles: CFDT d’Aéroport de Paris

Transport aérien

Elections professionnelles

L’équipe CFDT d’Aéroport de Paris est  particulièrement motivée !

Au mois de janvier prochain la CFDT sera confrontée, pour la première fois à Aéroports de Paris (ADP), aux effets de la loi du 20 aout 2008 sur la représentativité.

Nous en avons déjà toutes les conséquences, en premier lieu la modification du périmètre des entreprises à prendre en compte dans la répartition et l'évaluation des sièges à pourvoir. En effet, si l'effectif propre d'ADP se situe à environ 7 200 salariés, la prise en compte des salariés extérieurs à ADP, en relation étroite et continue avec notre entreprise, fait évoluer le corps électoral à plus de 13 000 salariés. Ce dernier chiffre révèle l'ampleur de la sous-traitance imposée par le modèle économique adopté par l'entreprise depuis l'ouverture du capital en 2005.

Quand on détaille par catégorie les salariés de ce nouveau périmètre, on constate que la population ouvriers/employés d'ADP représente aujourd'hui 1 200 salariés et qu'avec la prise en compte des sous traitants il s'établit à plus de 6 000. Pour la catégorie Maîtrise et haute Maîtrise, prédominante chez ADP, le nouveau périmètre rajoute à peine 1 000 salariés. Et pour la population Cadre, en très forte progression au cours de la décennie, les effectifs de nos sous traitants ne l'augmentent que très marginalement.

De ce constat, les données brutes de ce nouveau corps électoral modifient profondément la répartition par collège des sièges à pourvoir et bouleversent la réalité sociologique du corps électoral d’ADP. Si nous suivions la loi, la représentation du collège « Ouvriers et employés » serait majoritaire dans les sièges au comité d'entreprise et aux délégués du personnel. La négociation a permis de rétablir une ventilation plus proche de la réalité. Toutefois, cette communauté de travail ne peut pas être ignoré syndicalement car l'évolution de la sous-traitance va continuer et, avant la fin de la décennie en cours l'effectif d'ADP, aura fondu et la catégorie Cadre pourrait représenter près de 50 %.

La direction d’ADP a communiqué de façon très timide auprès des entreprises considérées par le nouveau périmètre afin qu’elles informent leurs salariés qu’ils avaient la possibilité de se déclarer pour voter dans le cadre des élections professionnelles d’ADP. Seule une petite cinquantaine de salariés a choisi cette option, ce qui modifie donc très peu le corps électoral d’ADP.

La CFDT d’ADP a décidé de ne pas faire appel aux salariés de nos sous traitants même si elle dispose dans plusieurs entreprises de positions avantageuses. Un calcul de ce genre serait de court thème et déstabiliserait les IRP de ces mêmes entreprises. En effet, les salariés des ces entreprises sous traitantes, en votant aux élections d’ADP, se privent de la possibilité d’élire leurs représentants dans leurs propre entreprises.

Le 2ème effet est que, de sept OS représentatives aujourd'hui, nous passons à neuf avec l'apparition d'une section SUD et CAT, ce qui fait autant de listes à la recherche de 150 candidats !

L'équipe du SPASAP CFDT est particulièrement motivée : nous avons en grande partie déjà relevé le défi d'établir nos listes, presque 150 candidats, avec la volonté de présenter une parité homme / femme supérieure à la moyenne.

Notre socle revendicatif est fondé sur les thèmes des risques psychosociaux, du stress au travail, de la problématique égalité professionnelle entre les hommes et les femmes et surtout le maintien à un bon niveau des remboursements des frais médicaux grâce à un régime mutualiste spécifique. Ces sujets impactent au quotidien l'ensemble de nos collègues et c'est de façon résolue que nous affronterons le verdict des électeurs.

 
© 2014 FGTE - Mentions Légales
FGTE - CFDT, 47/49 avenue simon Bolivar 75950 Paris Cedex 19
Tel : 01 56 41 56 00 Email : federation@fgte-cfdt.org